Mon site SPIP

Symbolismes

Le Château de Birkenwald présente aussi la particularité d’une grande richesse dans sa décoration extérieure. Nombreux sont les rinceaux au-dessus des portes principales ou des fenêtres donnant sur le village. Ces sculptures anciennes et naïves témoignent du symbolisme de la renaissance et de la période médiévale. Parmi les créatures ou objets représentés, notons une curieuse « sirène bi-caudale », une licorne, un bélier et des cornes d’abondance.

La sirène couronnée à deux queues

De nombreuses légendes européennes font état de sirènes, vivant non seulement dans la mer, mais aussi dans les rivières et les petits cours d’eau. Elles portent le nom de sirènes ou des noms vernaculaires (ondines, nixes dans le domaine germanique, dragas ou donas d’aiga, dames d’eau en Occitanie, etc.) mais leur description est généralement conforme à l’imagerie traditionnelle : des êtres moitié-femme et moitié-poisson. Selon certains récits, elles sont immortelles ; les deux premiers siècles de leur vie elles s’amusent et découvrent l’océan, mais ensuite elles se sentent seules et veulent aimer et se faire aimer par un humain. Elles sont généralement représentées avec une queue de poisson d’un seul tenant ou divisée en deux. La sirène se prête à plusieurs interprétations symboliques, toujours en relation avec l’eau. Avec deux queues, elle est le symbole de la fécondité car l’eau est la source de la vie. Son attitude, les deux queues toujours relevées, est à mettre en relation avec la gestation et la naissance. Cette sirène est aussi le symbole de la dualité de la vie humaine, partagée entre vie organique et vie spirituelle. Couronnée, cette divinité est un signe de prospérité et de stabilité. Autrefois on allait aux sources demander guérison à cette divinité féminine. La présence de cette divinité à Birkenwald est logique pour celui qui connaît l’histoire et la configuration des lieux. Autrefois, un étang entourait partiellement le Wasserburg sur lequel fût bâti la maison actuelle. Nombreuses sont aussi les sources souterraines qui courent dans les entrailles des fondations du Château.

La licorne

La licorne est le symbole de la sainteté, de la chasteté, de la virginité, de la pureté et de la beauté. Selon la légende, elle purifie l’eau. Elle est aussi l’emblème de la ville de Saverne. Fréquente en Alsace, on la retrouve à Haguenau et sur le blason de la famille Fleming, sur la façade du Musée Alsacien. Dans le cas de Birkenwald, la présence de cette symbolique est sans doute à rapprocher de Sainte Richarde qui fonda l’Abbaye d’Andlau et qui possédait initialement le domaine de Bürckwald au IXème siècle.

Le bélier

Dans la majorité des civilisations antiques ayant côtoyé le bélier, cet animal a pris une grande force symbolique. Bien que les symboles qui lui sont associés varient d’une mythologie à l’autre, il existe, malgré tout, certaines similitudes comme l’incarnation de la force de la nature. Le bélier est le symbole du printemps et de la renaissance. Il inspire la vigueur et on le désigne comme le symbole de la provocation au combat.

Les cornes d’abondance

La corne d’abondance est un objet mythologique en forme de coquille de triton utilisé par Ploutos, le dieu grec de la richesse et de l’abondance. La Corne d’Abondance (Cornucopia en latin) est un symbole bien connu de l’abondance, de la fécondité, de la fertilité et de la joie.

La présence de ces symboles revêt bien entendu un caractère positif pour les habitants du lieu. L’énergie tellurique issue des sources souterraines confère à la maison une ambiance particulière, positive et équilibrée. La première impression lorsque l’on pénètre dans la maison est celle d’une force et d’un équilibre du lieu qui vous donne envie d’agir dans son intérêt. Mais celui ou celle qui se présente avec un état d’esprit négatif subit au contraire « le poids » de la maison et peut rapidement ressentir un étrange sentiment de malaise qui le contraint finalement à quitter la place… C’est le visiteur qui s’adapte au lieu et non l’inverse.